La parole en mouvement

Cet atelier est destiné à tous ceux qui s’intéressent aux art de la parole. Il propose une analyse du mouvement et du geste comme prolongation de la parole.

 

Au-delà des règles et des méthodes,

il s’agit d’aller à la recherche de son propre univers gestuel.

 

Cet atelier a été réalisé dans des festivals et rencontres autour des arts de la parole (Festival de Vassivière, Festival de Sherbrooke, CLiO, etc.) Il peut être adapté dans le cadre d’ateliers pour les scolaires.

 

Un récit, lorsqu’il est raconté, est entouré de gestes, de mouvements, de rythmes.

Le conteur ne joue donc pas seulement avec les mots, mais avec l’air et l’espace.

 

 

Stages et ateliers

La parole en mouvement

Avec ce stage Alberto García propose un atelier basé sur l’analyse du mouvement et du geste comme prolongation de la parole.

Pendant le stage les aspects suivants sont traités :

 

La mise en espace du conte.

Lorsque nous racontons une histoire nous sommes dans un espace “réel” (un théâtre, une salle de fêtes, un café, etc.). Mais, à ces premiers mots : “ Il était une fois dans le désert de Gobi…” nous invitons les spectateurs à quitter l’espace réel pour en créer un nouveau. Pour cela nous devons “traiter”, “travailler” la scène.

 

L’émotion véhiculée par le mouvement.

 

On pense souvent que c’est en cherchant le sentiment de tristesse, qu’on finit par marcher d’une manière triste. On cherche l’émotion et puis on attend que cette émotion modèle notre corps et nos mouvements.

Ce peut être une bonne manière de faire, mais il est possible d’inverser la formule. En Commençant par bouger comme la tristesse de manière à ce que ce soient les mouvements qui évoquent le sentiment de tristesse.

 

La structure du dialogue.

Il arrive qu’à certains moments du récit, on soit amené à jouer plusieurs personnages. Au début le public suit le dialogue mais il peut arriver un moment où il se perd : Qui parle ?

Comment faire alors ? Changer la voix de chaque personnage pour aider les spectateurs à les distinguer ? Changer la position de notre corps pour chaque personnage ? Le plus souvent, il suffit de bien organiser le mouvement.

 

Le rapport entre la parole, le geste et le silence.

Le geste ne doit pas dire ce que disent les mots, il n’est pas l’expression visuelle d’un récit. Le geste est un complément de la parole et du silence.

 

« Bougez comme un curé et après quelques minutes vous commencerez à croire en dieu »

L’analyse du mouvement

 

Si il est important de “faire” des exercices, un point très important du stage est consacré à cultiver l’art de “regarder” les exercices.

Dans ce stage des exercices individuels et collectifs sont réalisés.

Copyright © All Rights Reserved